Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : LE PLANTIS, MON VILLAGE...
  • LE PLANTIS, MON VILLAGE...
  • : Ce blog a pour objectif de faire connaitre un petit village de l'Orne qui se nomme le Plantis et de créer un lien entre ses habitants.
  • Contact

"Pour être informé directement sur votre messagerie, des nouveaux articles parus dans ce blog, inscrivez-vous maintenant à la newsletter (colonne de droite). "

Pour faire parvenir un article à insérer dans le blog, voici l'adresse email:leplantisblog@gmail.com

Recherche

23 juillet 2021 5 23 /07 /juillet /2021 13:14
Les Stentors (vidéo)

Amis, entends-tu les cris sourds du pays qu'on enchaîne ?.....

Le Chant des partisans, ou Chant de la libération, est l’hymne de la Résistance française durant l’occupation par l’Allemagne nazie, pendant la Seconde Guerre mondiale. La musique, initialement composée en 1941 sur un texte russe, est due à la Française Anna Marly, ancienne émigrée russe qui en 1940 avait quitté la France pour Londres.
Le 17 mai 1943, la mélodie, sifflée, devient l'indicatif d'une émission de la France libre diffusée par la BBC. Les paroles en français sont écrites le 30 mai 1943 par Joseph Kessel, également d’origine russea, et son neveu Maurice Druon qui venaient tous deux de rejoindre les Forces françaises libres. Germaine Sablon, alors compagne de Kessel, en sera la créatrice en l'interprétant dès le lendemain dans le film de propagande Three Songs about Resistance.
Le manuscrit original, apporté clandestinement en France en juillet 1943, est classé monument historique.

Partager cet article

Repost0
4 mai 2021 2 04 /05 /mai /2021 09:29
Sécheresse 2020 dans l'Orne : ouverture de la procédure d’indemnisation

Les dommages indemnisables sont les pertes de récolte sur les prairies situées dans la zone reconnue en calamité. Qui peut être indemnisé? Tout exploitant agricole justifiant d'une assurance incendie couvrant les éléments principaux de l’exploitation ; ayant tout ou partie de ses surfaces en prairies localisées dans la zone reconnue en calamité agricole ET démontrant une perte supérieure à 13% de la valeur du produit brut théorique de l'exploitation.Seuls peuvent être pris en considération, en vue de leur indemnisation par le Fonds national de gestion des risques en agriculture, les dossiers individuels relatifs à des dommages dont le montant des pertes indemnisables atteint la somme minimale de 1000 euros. Le dossier complet devra être déposé à la DDT au plus tard : par téléprocédure le 15 juin 2021, sous format papier le 5 juin 2021. Plus d’informations : Direction départementale des territoires de l’Orne - Service économie des territoires - ddt-set-sef@orne.gouv.fr - 02 33 32 71 99

Sécheresse 2020 dans l'Orne : ouverture de la procédure d’indemnisation

Alençon, Almenêches, Appenai-sous-Bellême, Argentan, Aube, Aubry-le-Panthou, Auguaise, Aunay-les-Bois, Aunou-le-Faucon, Aunou-sur-Orne, Avernes-Saint-Gourgon, Avoine, Barville, Bazoches-sur-Hoëne, Beaufai, Beaulieu, Belfonds, Belforêt-en-Perche, Bellavilliers, Bellême, Bellou-le-Trichard, Berd'huis, Bizou, Boëcé, Boischampré, Boissei-la-Lande, Boitron, Bonnefoi, Bonsmoulins, Boucé, Brethel, Bretoncelles, Brullemail, Buré, Bures, Bursard, Camembert, Canapville, Carrouges,Cerisé, Ceton, Chahains, Chailloué, Champ-Haut, Champeaux-sur-Sarthe, Champosoult, Chandai, Charencey, Chaumont, Chemilli, Ciral, Cisai-Saint-Aubin, Colombiers, Comblot, Condé-sur-Sarthe, Corbon, Coulimer, Coulmer, Coulonges-sur-Sarthe, Cour-Maugis sur Huisne, Courgeon, Courgeoût, Courtomer, Croisilles, Crulai, Cuissai, Dame-Marie, Damigny, Échauffour, Écorcei, Écouves, Essay, Fay, Feings, Ferrières-la-Verrerie, Fleuré, Francheville, Fresnay-le-Samson, Gacé, Gandelain, Gâprée, Ginai, Godisson, Gouffern en Auge, Guerquesalles, Hauterive, Héloup, Igé, Irai, Joué-du-Plain, Juvigny-sur-Orne, L'Aigle, L'Hôme-Chamondot, L'Orée-d'Écouves, La Bellière, La Chapelle-Montligeon, La Chapelle-près-Sées, La Chapelle-Souëf, La Chapelle-Viel, La Ferrière-au-Doyen, La Ferrière-Béchet, La Ferrière-Bochard, La Ferté-en-Ouche, La Fresnaie-Fayel, La Genevraie, La Gonfrière, La Lande-de-Goult, La Madeleine-Bouvet, La Mesnière, La Roche-Mabile, La Trinité-des-Laitiers, La Ventrouze, Lalacelle, Laleu, Larré, Le Bosc-Renoult, Le Bouillon, Le Cercueil, Le Chalange, Le Château-d'Almenêches, Le Mage, Le Mêle-sur-Sarthe, Le Ménil-Bérard, Le Ménil-Broût, Le Ménil-Guyon, Le Ménil-Scelleur, Le Ménil-Vicomte, Le Merlerault, Le Pas-Saint-l'Homer, Le Pin-au-Haras, Le Pin-la-Garenne, Le Plantis, Le Sap-André, Les Aspres, Les Authieux-du-Puits, Les Genettes, Les Menus, Les Ventes-de-Bourse, Lignères, Loisail, Longny les Villages, Lonrai, Macé, Mahéru, Marchemaisons, Mardilly, Mauves-sur-Huisne, Médavy, Ménil-Erreux, Ménil-Froger, Ménil-Hubert-en-Exmes, Mieuxcé, Montchevrel, Montgaudry, Montmerrei, Mortagne-au-Perche, Mortrée, Moulins-la-Marche, Moutiers-au-Perche, Neauphe-sous-Essai, Neuilly-le-Bisson, Neuville-sur-Touques, Nonant-le-Pin, Orgères, Origny-le-Roux, Pacé, Parfondeval, Perche en Nocé, Pervenchères, Planches, Pontchardon, Pouvrai, Rai, Rémalard en Perche, Résenlieu, Réveillon, Roiville, Rouperroux, Sablons sur Huisne, Sai, Saint-Agnan-sur-Sarthe, Saint-Aquilin-de-Corbion, Saint-Aubin-d'Appenai, Saint-Aubin-de-Bonneval, Saint-Aubin-de-Courteraie, Saint-Céneri-le-Gérei, Saint-Cyr-la-Rosière, Saint-Denis-sur-Huisne, Saint-Denis-sur-Sarthon, Saint-Ellier-les-Bois, Saint-Evroult-de-Montfort, Saint-Evroult-Notre-Dame-du-Bois, Saint-Fulgent-des-Ormes, Saint-Germain-d'Aunay, Saint-Germain-de-Clairefeuille, Saint-Germain-de-la-Coudre, Saint-Germain-de-Martigny, Saint-Germain-des-Grois, Saint-Germain-du-Corbéis, Saint-Germain-le-Vieux, Saint-Gervais-du-Perron, Saint-Hilaire-le-Châtel, Saint-Hilaire-sur-Erre, Saint-Hilaire-sur-Risle, Saint-Jouin-de-Blavou, Saint-Julien-sur-Sarthe, Saint-Langis-lès-Mortagne, Saint-Léger-sur-Sarthe, Saint-Léonard-des-Parcs, Saint-Mard-de-Réno, Saint-Martin-d'Écublei, Saint-Martin-des-Landes, Saint-Martin-des-Pézerits, Saint-Martin-du-Vieux-Bellême, Saint-Michel-Tubœuf, Saint-Nicolas-de-Sommaire, Saint-Nicolas-des-Bois, Saint-Ouen-de-Sécherouvre, Saint-Ouen-le-Brisoult, Saint-Ouen-sur-Iton, Saint-Patrice-du-Désert, Saint-Pierre-des-Loges, Saint-Pierre-la-Bruyère, Saint-Quentin-de-Blavou, Saint-Sauveur-de-Carrouges, Saint-Sulpice-sur-Risle, Saint-Symphorien-des-Bruyères, Sainte-Céronne-lès-Mortagne, Sainte-Gauburge-Sainte-Colombe, Sainte-Marguerite-de-Carrouges, Sainte-Marie-la-Robert, Sainte-Scolasse-sur-Sarthe, Sap-en-Auge, Sarceaux, Sées, Semallé, Sevrai, Soligny-la-Trappe, Suré, Tanques, Tanville, Tellières-le-Plessis, Ticheville, Touquettes, Tourouvre au Perche, Trémont, Val-au-Perche, Valframbert, Vaunoise, Verrières, Vidai, Villiers-sous-Mortagne, Vimoutiers, Vitrai-sous-Laigle.

Partager cet article

Repost0
16 avril 2021 5 16 /04 /avril /2021 20:50
Yann Collignon Président APE jean Monnet

Yann Collignon Président APE jean Monnet

Motion des parents d’élèves

15 février 2021 - Lycée Jean Monnet- Mortagne-au-Perche

Nous, parents,  élus au Conseil d’Administration du lycée Jean Monnet, dénonçons la réduction des moyens prévue pour la rentrée scolaire 2021.

En effet, depuis plusieurs années, les moyens horaires alloués sont systématiquement en baisse, nous assistons à une quasi-disparition de la marge de manœuvre qui permet d’ajuster les enseignements à l’ampleur des attendus et aux besoins des élèves.

Ainsi, la Dotation Horaire Globale (DHG) du lycée Monnet a encore diminué pour 2021 de 26 heures pour une perte de seulement 15 élèves au lycée général, alors que l'année dernière, la DHG avait déjà été amputée.

Pour la rentrée prochaine, nous déplorons notamment :

-          L’impossibilité de financer la spécialité Arts en terminale, spécialité pourtant proposée en première

-          La disparition des options « Maths expertes » et « DGEMC » en terminale, enseignements à destination d’élèves se dirigeant vers des études en classes préparatoires, en écoles d’ingénieurs, dans les sciences, le droit, les sciences politiques…

-          Le regroupement de l’option « latin » pour les secondes et les premières

-          L’absence de dédoublements en première et terminale (hormis en sciences)

-          Le saupoudrage très léger de l’accompagnement personnalisé en première

-          L’absence des 54 heures annuelles d’accompagnement d’orientation et de remédiation en terminale

-          La suppression de 4 postes d’enseignants en Histoire-Géographie, Mathématiques, Sciences Physiques et Economie gestion administrative.

Alors qu’il faudrait limiter les effectifs pour mieux accompagner les nombreux élèves en difficulté, alors que la situation sanitaire nous a amenés (et nous amènera surement encore) à réduire le nombre d’heures de cours, cette enveloppe de dotation contraint à effectuer de faux choix inadmissibles. Le lycée Jean Monnet, établissement rural, accueillant de nombreux élèves de communes situées en quintiles 1 et 2, a le devoir d’être ambitieux pour ses élèves et ne doit pas accepter de devenir un lycée de ligue 2.

Nous demandons donc une DHG au moins égale à celle de 2020-2021 dans la mesure où le nombre de divisions reste stable en 2021.  Il s’agit en effet de permettre à nos élèves, nos enfants, notre jeunesse, de se construire un futur épanouissant à vivre, d’éviter des fuites d’élèves entre la première et la terminale vers d’autres établissements ou des renoncements par défaut à la spécialité Arts, aux options « Maths expertes » et « DGEMC ».

Nous demandons également le maintien des 4 postes d’enseignants.

Nous ne pouvons accepter cette gestion de la pénurie qui ne permet pas de répondre aux besoins des élèves de l’établissement et entérine, une fois de plus, une diminution de la qualité du service public d’éducation dans ce lycée situé en zone périphérique, zone dans laquelle les jeunes s’autocensurent déjà beaucoup et pratiquent moins d’activités culturelles et sportives qu’en milieu urbain.

Pour signez la pétition en ligne c'est ici:
Sauvons le lycée Jean Monnet

Partager cet article

Repost0
21 mars 2021 7 21 /03 /mars /2021 12:53
Une parcelle d'un peu plus de 5 ha après le massacre de 2019 et 2020

Une parcelle d'un peu plus de 5 ha après le massacre de 2019 et 2020

Si la superficie de la forêt française ne cesse d'augmenter, cette réalité est trompeuse : la forêt s'étend surtout grâce à des plantations. Il ne s'agit plus de forêts naturelles mais de champs d'arbres où il n'existe plus de biodiversité et qui absorbent beaucoup moins de CO2. En outre, ces plantations résistent mal au changement climatique.

Hugo Clément nous entraine cette semaine au coeur de nos forêts françaises qui courent un réel danger. Coupes rases à outrance, réchauffement climatique, éradication des feuillus résistants au profit de résineux plantés dans un unique but industriel, la biodiversité de nos forêts est en péril. Une fois de plus, le journaliste tire la sonnette d'alarme et nous présente des combattants du quotidien qui oeuvrent pour préserver notre si beau patrimoine vert français.

Quelques photos de ce qui se passe à 100 m de chez moi au Plantis dans l'Orne, une belle illustration de ce documentaire !
Olivier

Sur le front Des forêts françaises - EN GUERRE CONTRE LA NATURE (Vidéo)
Sur le front Des forêts françaises - EN GUERRE CONTRE LA NATURE (Vidéo)
Sur le front Des forêts françaises - EN GUERRE CONTRE LA NATURE (Vidéo)
Sur le front Des forêts françaises - EN GUERRE CONTRE LA NATURE (Vidéo)
Sur le front Des forêts françaises - EN GUERRE CONTRE LA NATURE (Vidéo)
Sur le front Des forêts françaises - EN GUERRE CONTRE LA NATURE (Vidéo)
Sur le front Des forêts françaises - EN GUERRE CONTRE LA NATURE (Vidéo)
Sur le front Des forêts françaises - EN GUERRE CONTRE LA NATURE (Vidéo)
Sur le front Des forêts françaises - EN GUERRE CONTRE LA NATURE (Vidéo)

Partager cet article

Repost0
23 février 2021 2 23 /02 /février /2021 21:28

Partager cet article

Repost0
16 janvier 2021 6 16 /01 /janvier /2021 12:07
Chères amies, chers amis,
En guise de bonne année, le gouvernement a discrètement mis en ligne une consultation visant à justifier la réautorisation des insecticides « tueurs d’abeilles » pour le traitement des betteraves à sucre produits par Bayer-Monsanto et Syngenta . Cette consultation se termine dans 10 jours exactement.
 
Nous avons appris dernièrement qu’à peine 50 contributions ont été adressées au ministère de l’Agriculture ! D’autant que le dossier accompagnant cette consultation s’appuie sur un avis de l’Agence nationale de sécurité sanitaire, de l'alimentation et de l'environnement (ANSES) dont la longueur cache mal la vacuité !
 
Dans cet avis, rien n’est dit de l’impact de ces produits toxiques sur les vers de terre, sur l’ensemble des insectes (sauf sur les malheureuses « abeilles domestiques » dont les effets sont avérés), quasi rien sur les oiseaux, les batraciens ou les poissons. Et encore moins sur la pollution de l'eau, de l'air et de l'alimentation...
 
Afin de ne pas laisser croire que nous aurions mis en sourdine notre opposition à la réautorisation des néonicotinoïdes, vous pouvez copier l’argumentaire ci-dessous (ou de préférence l’adapter) et vous connecter à la consultation mise en ligne par le ministère de l’agrochimie.
 
Nous devons les ensevelir sous des courriels de protestation en postant des contributions marquant notre opposition au grand retour des néonicotinoïdes.

 

 

Partager cet article

Repost0