Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : LE PLANTIS, MON VILLAGE...
  • LE PLANTIS, MON VILLAGE...
  • : Ce blog a pour objectif de faire connaitre un petit village de l'Orne qui se nomme le Plantis et de créer un lien entre ses habitants.
  • Contact

"Pour être informé directement sur votre messagerie, des nouveaux articles parus dans ce blog, inscrivez-vous maintenant à la newsletter (colonne de droite). "

Pour faire parvenir un article à insérer dans le blog, voici l'adresse email:leplantisblog@gmail.com

Recherche

24 décembre 2021 5 24 /12 /décembre /2021 10:23
Le gamin qui ne voulait pas fêter Noël

Ce soir, c’est Noël. Les étoiles brillent dans le ciel.
Les vitrines des magasins sont illuminées.
Il y a des guirlandes et des boules accrochées sur le sapin.
La neige, les chants, la lettre au père Noël.
L’odeur de la dinde rôtie.
Tous les cadeaux à déchirer au petit matin.
La féerie des fêtes de fin d’année.

Je m’appelle Jean Balthazar, j’ai 6 ans et ce soir, je peux vous dire que leur histoire de réveillon commence sérieusement à me briser les roustons.
Ici, toute la famille est réunie.
Tonton suce le jus des escargots en parlant de la prochaine présidentielle.
Papi hoquette en finissant la bouteille de Bordeaux.
Évidemment, c’est maman qui apporte la quatrième entrée à table.
Et papa ne devrait pas tarder à se taillader le tendon en ouvrant les huîtres.
Comme mes parents n’ont pas de cheminée à la maison, ils ont zappé sur Netflix qui propose une série où l’on voit en permanence un feu sur l’écran.
Tout seul dans ma chambre, j’entends le rire gras des adultes dans le salon.
Par la fenêtre, je décide de fuguer. Avec le réchauffement climatique c’est pratique, il ne fait pas froid et pas un flocon ni un traîneau à l’horizon.

Ras le dos du père Noël que maman va appeler si je ne finis pas mon foie gras.
Marre du père Noël qui va m’apporter des papillotes si je me tiens bien à table.
M’en fous, j’aime pas le chocolat, d’abord.
En plus, le mec est inconnu au bataillon.
On sait juste vaguement que l’on se réunit en souvenir d’une fête païenne associée au solstice d’hiver, que le grand barbu ressemble à Saint-Nicolas, un Turc qui aurait sauvé trois enfants des crocs d’un boucher.
Et qu’il boit des Coca pour tenir le coup pendant sa tournée.
Déjà avec leurs cloches de Pâques et leur petite souris, on m’avait bien pris pour une andouille.
Mais là, c’est trop.
La rue est déserte, il y a de la buée sur les fenêtres.
J’ai l’impression que je peux faire tout plein de bêtises quand il n’y a pas les grands et leur triste fête pour m’embêter.
Alors, j’ai piqué la tronçonneuse de papa dans le garage et j’ai tout rasé les branches des sapins de la ville. J’ai vu aussi quelques bonbons jetés dans une poubelle et beaucoup de papiers déchirés.
J’ai mangé les bonbecs et j’ai allumé un petit feu avec les allumettes de tonton.

Plus je me promène, plus je sens bien que je suis un petit peu en colère.
Mais il y a de quoi. Et la voix insupportable de Tino Rossi qu’on se coltine tous les ans au spectacle de fin d’année ?
Et le sourire émerveillé que je dois me forcer à faire devant le robot dernier cri acheté par tata ?
Et toutes ces illuminations complètement moches qui consomment des watts pour des prunes ?
Vous croyez que c’est simple quand on a 6 ans et que l’on déteste Noël ?!
C’est vrai que je devrais être comme tous les enfants : croire à la légende, aimer jouer avec des bibelots en plastique fabriqués en Chine par des ouvrières qui gagnent 240 euros par mois (1), à croquer mon chapon incarcéré (2), à pleines dents en me disant qu’il faut profiter de la vie.
Et que l’on peut bien faire un petit écart de temps en temps.

Enfants de tous les pays, unissez-vous !
Prenez la rue pendant le réveillon.
Faites le grand soir sans les cadeaux couillons.
Faites comme moi, faites pipi sur le transformateur électrique pour éteindre toutes les guirlandes de la ville. Arrêtez de croire aux grands qui croient encore au père Noël.
Entouré par deux policiers devant mon commissariat de quartier, je regarde le beau ciel profond en attendant mes parents.
En voilà un chouette réveillon.
C’est comme dans la chanson des Wampas, un groupe de punk-rock français :
« Ce soir, c’est Noël. Les étoiles brillent dans le ciel ! »

Clément Villaume

(1) Le groupe américain Mattel, créateur de la poupée Barbie, des jouets Polly Pocket ou Fisher Price, rémunère 240 euros par mois ses ouvrières chinoises, qui ont aussi dénoncé des violences sexistes et sexuelles dans leur usine.

(2) Pour « affiner » une volaille, c’est-à-dire l’engraisser avant Noël, les chapons de Bresse sont stockés dans de petites cages appelées « épinettes » pendant un mois.
Source: Journal lagedefaire -
https://lagedefaire-lejournal.fr/le-gamin-qui-ne-voulait-pas-feter-noel/

Partager cet article

Repost0
17 décembre 2021 5 17 /12 /décembre /2021 21:35
Ordure-ménagère - Le porte-monnaie va chauffer en 2022 et peut-être même carrément fondre !

Le conseil de CDC de la vallée de la Haute-Sarthe s’est prononcé sur le marché public de prestation des ordures ménagères.
Après négociation, il a voté pour l’offre de Suez, laquelle a fait une offre à 95 € HT la tonne, soit 135 € HT en 2022 avec une taxe générale sur les activités polluantes (TGAP) à 40 € la tonne.

En 2021, le coût était de 52 € la tonne, soit une augmentation pour 2022 de 160 % la tonne.

Le président, Christophe de Balorre, a précisé que la CDC espérait bénéficier d’une proposition du Mans pour l’incinération, mais l’incinérateur est saturé (il n'y a pas que lui a être suturé).
Il sera possible de postuler dans le cadre de la mise en service du prochain incinérateur, dans deux ans.
Le marché avec le groupe Suez est signé pour deux ans plus une tranche conditionnelle d’une année renouvelable une fois.

La production de la CDC est de 1 600 tonnes par an.
Le marché signé il y a six ou sept ans avait bénéficié « de conditions extrêmement favorables ».
Ceci expliquant l’évolution du coût.
 

Joyeux Noël et surtout n'oubliez pas de trier vos déchets !!!

Source O-F du 16 décembre 2021: https://www.ouest-france.fr/normandie/saint-julien-sur-sarthe-61170/la-cantine-a-1-une-disposition-elargie-dans-la-vallee-de-la-haute-sarthe-d538fb76-5e97-11ec-9ee9-9f6fa982b3ea

Partager cet article

Repost0
4 décembre 2021 6 04 /12 /décembre /2021 23:41
Pierre Rabhi, figure de l'agroécologie, est mort à l'âge de 83 ans

Un lanceur d'alerte sur "l'urgence écologique"

Le père des Colibris s’en est allé. L’écrivain et philosophe Pierre Rabhi, figure de l’agroécologie en France, cofondateur du mouvement Colibris, est décédé à l’âge de 83 ans, ce samedi 4 décembre auprès de sa famille.

Auteur notamment de “Vers la sobriété heureuse”, vendu à plus de 460.000 exemplaires, ce militant de la cause écologiste, adulé par des personnalités comme Cyril Dion et Marion Cotillard, est mort ce samedi des suites d’une hémorragie cérébrale, a indiqué à l’AFP son fils, Vianney.

Ce pionnier du néo-ruralisme s’était installé en 1961 dans une ferme du sud de la France. Né en 1938 aux portes du Sahara algérien, Pierre Rabhi restera comme l’un des pionniers de l’agroécologie - pratique agricole visant à régénérer le milieu naturel en excluant pesticides et engrais chimiques. Une méthode appliquée dès les années 1980 en Afrique sub-saharienne, où il effectuera de nombreux séjours. 

Cofondateur du mouvement des Colibris

En lui, le moine bouddhiste Matthieu Ricard voyait un “frère de conscience”. Et il était admiré par des personnalités aussi diverses que l’actrice Marion Cotillard et l’ancien ministre Nicolas Hulot. 

Ses ouvrages, innombrables, ont rencontré à chaque fois un succès indéniable. 
Avec Cyril Dion -l’auteur du documentaire militant à succès “Demain”-, il a cofondé le mouvement citoyen des Colibris, qui appelle aux actions locales, comme les jardins partagés, les fermes pédagogiques ou encore les circuits d’approvisionnements courts.

"Tout ce qu'on entend aujourd'hui, Pierre le disait déjà il y a plus de 45 ans".

“Parfois présenté comme un technicien, il s’intéressait à l’intériorité des gens”, a souligné son fils Vianney.
“Il a touché de nombreuses personnes”.
Il a été pour un grand nombre d'entre-nous "un éveilleur de conscience".
Merci Pierre pour tout ce que tu nous as apporté !

Y a-t-il une vie avant la mort?
Pierre Rabhi at TEDxParis 2011

Partager cet article

Repost0
3 décembre 2021 5 03 /12 /décembre /2021 12:48
A Courtomer, les éoliennes ont du plomb dans l'aile

Le conseil municipal de Courtomer s'est réuni ce jeudi 2 décembre 2021 à Courtomer dans l'Orne, avec un point très attendu l'avis sur le projet éolien.
Le résultat est tranché, treize votes contre, deux abstentions.
Courtomer met un vent au parc éolien, maintenant le projet peut tout de même être déposé en préfecture par le pétitionnaire.
La suite de l’article ci-dessous:
 

Partager cet article

Repost0
1 décembre 2021 3 01 /12 /décembre /2021 17:09

L'association "Sauvegarde de l'environnement Pays de Courtomer" invite la population à venir assister (dans le silence) à la réunion du conseil municipal de Courtomer le jeudi 02 décembre 2021 à partir de 19 h devant la mairie.
Il sera débattu du projet d’implantation de plusieurs éoliennes sur Courtomer et les environs.  
 

 

Information de l'association "Sauvegarde De l'Environnement Pays De Courtomer"

Partager cet article

Repost0
18 novembre 2021 4 18 /11 /novembre /2021 20:05
Fermeture de lits, manque de personnel : grève illimitée à l'hôpital Alençon-Mamers à partir du 23 novembre

Confronté à des dizaines de fermeture de lits, le personnel soignant du centre hospitalier Alençon Mamers est "exténué". L'intersyndicale FO/CGT appelle à une grève illimitée.
"Pas d'infirmières, pas de lits ouverts dans les services ! Pas de possibilités d'installer les patients dans des lits car les patients ne peuvent pas être admis dans les services de soins. Plus d'ambulances pour sortir les patients, plus de brancards pour les installer."

Cliquer sur le lien ci-dessous pour lire l'article en entier:

Face aux menaces de la direction du Chicam (centre hospitalier intercommunal Alençon Mamers) de fermer les urgences en décembre, un fort mouvement de protestation se met en place à Mamers.
Cliquer sur le lien ci-dessous pour lire l'article en entier:

Fermeture de lits, manque de personnel : grève illimitée à l'hôpital Alençon-Mamers à partir du 23 novembre

Partager cet article

Repost0